Espace Migration et Développement de Sédhiou - EMDS

A l'initiative de l'Agence Régionale de Développement de Sédhiou, les acteurs de la région de Sédhiou ont créé l'Espace Migration-Développement de Sédhiou (EMDS) pour échanger sur les questions de la migration. Conseils départementaux, Maires, services technique y sont tour à tour représentés pour trouver ensemble des soutiens aux initiatives des migrants et leur permettre de participer à la vie de leur localité d'origine. Ce Cadre de concertation permettra de partager les expériences et de construire ensemble les connaissances communes qui alimenteront les politiques migratoires départementales, régionales et même nationales.

  • Objectifs de l’EMDS

L’objectif général de l’EMDS est de créer une dynamique de concertation permanente entre la diaspora et les différents acteurs intervenant dans le développement de la région  de Sédhiou pour une meilleure harmonisation des actions de développement et de co-développement.

De manière spécifique, il s’agit de :

  • Favoriser un cadre multi-acteurs d’échange et de réflexion sur les questions de développement et de migration dans les régions de Sédhiou, puis Ziguinchor et Kolda;
  • Faciliter une meilleure coordination des actions de co-développement local avec les planifications des collectivités locales ;
  • Faciliter l’accompagnement technique des migrants dans la conception et la mise en œuvre de leurs projets ;
  • Faciliter l’implication de la diaspora dans l’élaboration des politiques migratoires au Sénégal ;

 

  • Structuration de l’EMDS

La forme juridique de l’EMDS est la forme associative. En vertu de cette forme juridique et en vue de la prise en charge efficace des missions qui lui sont dévolues, l’EMDS est structuré autour de deux principaux organes :

  • Une assemblée générale

L’assemblée constituée de tous les acteurs partageant ses valeurs et principes de fonctionnement et s’acquittant régulièrement des obligations liés à l’adhésion.

NB : Par principe, l’adhésion est volontaire, mais il est possible pour la première phase d’adopter un système de représentation de chacune des familles d’acteurs.

  • Un bureau exécutif

Les membres de l’assemblée générale profitent du premier atelier régional de concertation qui devra servir de prétexte pour la mise en place de l’espace pour élire un bureau exécutif chargé d’assurer la coordination des activités.