Espace Migration et Développement de Sédhiou - EMDS

Double espace :

L’efficacité de la méthode double-Espace réside principalement dans une bonne répartition et une implication des acteurs de pilotage de l’action entre le territoire d’origine de migrants et leur territoire d’accueil.

A Sédhiou, l’Agence régionale de développement (ARD) joue un rôle essentiel dans la coordination des activités et la mobilisation des acteurs locaux autour du projet. Cela permet de bénéficier du réseau local avec les acteurs publics de l’ARD et mettre à profit leur expérience dans l’élaboration des projets et plans de développement locaux.

En Europe, l’antenne du GRDR à Montreuil et les points focaux assurent l’animation des activités mises en œuvre avec la diaspora en France et en Espagne. L’avantage d’avoir ce dispositif en Europe est de pouvoir facilement mobiliser les migrants, recueillir leurs attentes et les accompagner à concevoir de nouveaux partenariats avec les collectivités locales et acteurs de développement de leurs territoires d’origine (co-développement) et d’accueil (dans l’optique d’arriver à des coopérations décentralisées entre collectivités d’origine et d’accueil).

Ces deux dispositifs de pilotages sont intrinsèquement liés par des échanges fréquemment organisés par voies électroniques, téléphoniques ou par des missions à Sédhiou ou en France permettant de discuter de quelques aspects particuliers au projet. Le détachement d’un chargé de mission Grdr au sein de l’ARD a également permis de faciliter la collaboration entre les deux structures dans la mise en œuvre des actions du projet, notamment pour les activités de recherche et études

Résultats obtenus, plus-values et perspectives

 

Cette méthode de travail sur le double espace a permis d’obtenir comme résultats :

  • Un espace migration et développement a vu le jour, et son bureau exécutif est composé d’un représentant de chacune des différentes familles d’acteurs concernées par le lien migration et développement (il est composé d’un président et d’un vice-président, un secrétaire général et son adjoint, un animateur).
  • En terme de plus-value, il permettra de transformer les questions de migration comme une question transversale de toutes les questions de développement dans les instances de concertations régionales, qui étaient jusque-là axées sur des secteurs particuliers comme l’eau et l’assainissement, l’Agriculture, l’éducation.

 

Par ailleurs, plus qu’une instance de concertation, l’EMDS se positionne comme acteur de développement et se fixe comme objectif prioritaire de se donner les moyens juridiques et institutionnels nécessaires à sa reconnaissance auprès de la diaspora et des acteurs locaux et de réfléchir sur une politique d’optimisation du lien migration et développement en région de Sédhiou et des régions voisines : cela permet, grâce à leur implication et motivation de développer des outils appropriés de collaboration avec leurs ressortissants, de répondre aux questions et attentes de la diaspora et d’obtenir des résultats concrets sur le développement.